Pour me joindre:

Téléphone et mail::
carsenti.alain@neuf.fr
Portable: 06.07.51.45.73

Mercredi 15 septembre 2010 3 15 /09 /Sep /2010 16:46

On peut comprendre que François Baroin soit songeur devant les dossiers qui s’accumulent sur son bureau. 

baroin_0.jpgEn effet, au bout de deux ans et demi de mandat municipal, aucune réalisation concrète n’est venue assoir la réalisation du plan d’  « action municipale » présenté, avec force publicité en 2009, par le Maire de Troyes. La Majorité Municipale s’enferme dans un autisme total qui la déconnecte de la réalité quotidienne.

Il est vrai que François Baroin vit plutôt dans le « paraître que dans l’être ».

Sa position actuelle de Ministre du Budget le démontre aisément. Quel homme politique sérieux, animé d’une véritable volonté d’œuvrer pour le bien public, accepterait d’être démenti, quasi systématiquement, par ses collègues du Gouvernement (Sur la qualité de la notation de la France,  sur l’opportunité d’augmenter les impôts, ce matin encore, par Christine Lagarde, sur l’augmentation du P.I.B) ?

François Baroin vit son rêve, et sa seule victoire (à la Pyrrhus) est d’avoir participé au retour des « chiraquiens ». A mon avis, nous en paierons la facture en 2012, le relatif échec de la réunion de l’UMP auboise du 11 Septembre dernier en est la meilleure manifestation.

Mais revenons à Troyes :

Quelles sont, objectivement, les réalisations de la Majorité Municipale depuis le début du mandat en Mars 2008 ?

1°) Sur le plan économique :

La situation de l’emploi, à Troyes, va en s’aggravant. Les dernières statistiques de « Pôle Emploi » sont éloquentes en la matière. Ayant délégué toutes initiatives à la C.A.T (Le Grand Troyes), on se demande quelle est l’utilité de la Commission « Economique » Municipale ? Et quelle est l’action de la Commission adéquate de l’Agglomération ?

Sur le plan commercial et artisanal, la situation est grave. Outre l’incapacité des élus majoritaires à apporter des solutions originales et viables à la désertification du centre-ville, la Ville de Troyes ne peut réaliser des opérations pourtant simples : Reconstruction de l’architecture juridique du fonctionnement des Halles et son développement, Etablissement d’un projet consensuel et réaliste de la  réhabilitation immobilière et commerciale de la Bourse du Travail, Mise en place d’un état de situation du commerce et de l’artisanat de proximité, préalable à l’adoption d’un plan de sauvegarde  assortie de mesures adaptées, incitatives à la réanimation de l’activité de proximité, etc..

Certains Maire-adjoints se plaisent à rêver, et à faire rêver, à un « croissant tertiaire » sur les parvis de la Gare alors que la ligne ferroviaire Paris-Troyes voit ses conditions de fluidité et de régularité de trafic se dégrader de jour en jour.

Qui peut penser, honnêtement, que le quartier de la Gare, en son état actuel, avec son bunker-hôtel, avec l’irrégularité totale du trafic SNCF, soit apte à faire l’objet d’une réhabilitation commerciale, que j’appelle de mes vœux, sans que tous les problèmes soient, à priori, réglés y compris les difficultés de parking.

François Baroin peut penser gérer par "effets d’annonce", mais en économie, cela ne marche pas… et le bilan économique de la Majorité Municipale, à mi-mandat, est bien triste.

2°) Sur le plan de la sécurité et la vie des Quartiers :

Le taux de la délinquance à Troyes va en s’accroissant depuis plusieurs années.

Pourtant la Ville est dotée d’une Police Municipale nombreuse, peut-être plus enclin à verbaliser les automobilistes qu’à assurer sa mission de base. (Mais c'est un autre problème..)

Pourtant la Ville est dotée d’un système de vidéo-protection qui est développé et modernisé chaque année.

Pourtant la Ville est dotée d’un superbe commissariat mais que les élus municipaux d'opposition ne peuvent qu’imaginer puisqu’aucun de ses membres n’a été invité à son inauguration (pour les autres, je ne sais pas.)

Il faut donc se poser la question de cette dérive des atteintes aux biens et aux personnes dans la Ville de Troyes.

La politique des Quartiers, mise souvent  en avant par François Baroin,  est-elle adaptée ? Est-il normal que les réunions des Maisons de Quartiers se fassent à huis-clos, écartant ainsi la population du débat de ses propres problèmes. ? François Baroin, dans ses orientations budgétaires, a-t-il pris la dimension des besoins de cette population ? Peut-être la Ville pourrait y consacrer plus de moyens, et arrêter de subventionner richement  « tournois d’Echecs » et « défilés de Voitures Anciennes » ?

3°) Sur la politique foncière :

François Baroin méconnait, assurément, les besoins d’une collectivité locale en matière immobilière.

Certaines questions relatives à la politique foncière de la Ville demeurent une énigme :

-           Pourquoi l’immeuble du Boulevard Delestraint a-t-il été soldé à 1 Million d’Euros en 2009, alors qu’il avait fait l’objet d’une vente, au même acheteur, en 2007 à  1.200.000 € ? Qui a profité de la différence de 200.000 € ?

-           Pourquoi vouloir, à priori, brader le Domaine de Menois et refuser tout examen de ses coûts de fonctionnement par une Commission Municipale ?

-           Pourquoi se lancer, de manière hasardeuse, dans une concession de l’Ilot de la Bourse du Travail, mêlant, au-delà de toute logique, bâtiment privé et municipal ?

-           Pourquoi dépenser 2.500.000 € dans l’Espace Cité avant de décréter que l’immeuble n’est pas compatible avec une utilisation communale ? Qui en est responsable : Les services de la Ville  (dont la compétence ou l’incompétence pourrait être soulignée) ou la Majorité Municipale marquant par là son inconséquence de gestion ?

-           Pourquoi, en tant que Maire de Troyes et Président de la C.A.T,  François Baroin s’est-il lancé dans la calamiteuse affaire du CUBE, parvenant par une « délégation de service public » discutable,  à la fois,  à spolier la population de ses actifs (Investissement réalisé par des fonds publics) et à gaspiller des fonds publics : La Ville de Troyes a payé 140.000 € pour une location de bitume pour les Foires de Mars alors qu’elle a financé elle-même cet investissement – C’est ubuesque…sans oublier les incidents de la Foire de Champagne, de ceux à venir de la Foire à la gastronomie, aux renoncements des gymnastes, des boulistes, des clubs canins, etc…

4°) Sur le plan budgétaire :

Comme je l’ai indiqué en Conseil Municipal, les orientations budgétaires de la Ville de Troyes seraient totalement à reprendre afin de diminuer la partie du « paraître » (Culture, Subventions inadmissibles) pour augmenter la partie de l’ « être » (Sport, Politique des Quartiers, Commerce et Artisanat, etc..). Mais, nous le savons tous, François Baroin préfère « strass et paillettes » à une réflexion sur l’intérêt bien compris des Troyennes et Troyens.

Le cadrage budgétaire du plan d’  « Action Municipale », développé à grands cris par Gérard Menuel, Maire-Adjoint aux Finances, s’avère entièrement faux. Le désendettement de la Ville se fait à dose homéopathique, et à la vitesse actuelle, à frais de fonctionnement constants, il faudrait presque 100 ans à la Ville de Troyes pour éteindre ses dettes. Je sais que le «gel du fonctionnement » reste une hypothèse d’école, mais cela caricature assez bien les « allégations financières » de la Municipalité et l’action des « faiseux ».

Je note, pour mémoire, la caution donnée à Aube Immobilier pour des prêts dits « toxiques » et ce, malgré l’avis unanime et contraire des experts financiers. Dois-je rappeler aussi, et également, l’absence de discernement dans l’utilisation des fonds publics comme l’inadmissible « Parc automobile de la Ville de Troyes. »,« La dent creuse de Monsieur Klein », les « pavés de la Place Jean Jaurès », la Rue de la Monnaie, etc….

Conclusion :

Voilà, en quelques mots, le bilan que l’on peut faire de l’action de la Majorité Municipale de François Baroin, à mi-mandat. Il est loin d’être brillant… et j’ai voulu faire court .

Bien sûr, à Troyes, on ne parle que des trains qui n’arrivent pas à l’heure, et l’opposition est dans son rôle de souligner les bévues de l’exécutif, comme il n’est pas de son rôle de lui apporter des solutions. Par contre, elle a le devoir d’honnêteté de voter les  décisions qui lui paraissent conformes à l’intérêt des Troyens, c’est mon cas…mais elles n’ont pas été nombreuses.

François Baroin a d’ailleurs été très clair dès le premier Conseil Municipal du mandat  nous disant presque mot pour mot  : «  Vous êtes dans l’opposition, ce n’est pas une situation confortable, mais ce sera la vôtre pour 6 ans ».

Alors comme disait Mac Mahon : « J’y suis, j’y reste »,

 

 

Par Alain Carsenti
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

AGENDA

29 juin 2009  = Diner du Parti Radical de l'Aube
30 Juin 2009 = Commission des Finnces (Mairie)
02 Juillet        = UMP Paris - Etude du Rapport Darrois
09 Juillet        = Conseil Municipal de Troyes

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recommander

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés